Culture

Le bien-vivre ensemble n’est pas une confrontation

Devoir de mémoire collective

Les questions mémorielles liées à l'esclavage et à la colonisation auront une place particulière. L'idée est de faire vivre le devoir de mémoire pour tous les citoyens et de pousser les communes, surtout celles où la communauté africaine est très présente, à s'engager concrètement notamment dans le respect des tirailleurs sénégalais, des soldats du Pacifique et des Antilles… Cela peut être symbolisé par des noms de rues ou de places marquant cet hommage et cette reconnaissance. Citoyens français à part entière, revendiquant notre place, avec nos droits et obligations dans la communauté nationale, nous réclamons la préservation et la défense de notre héritage culturel africain. Nous assumons notre double culture, française et africaine, dans une interculturalité affirmée.

Favoriser le dialogue des cultures
Devoir de mémoire collective

Favoriser le dialogue des cultures

Notre idée est de porter des projets culturels et/ou citoyens en partenariat avec les collectivités territoriales et les associations. Nous proposons, pour les quartiers populaires, la conception de projets culturels africains autour de nos artistes (concerts, contes, débats, expositions artistiques, défilés de mode, art culinaire, littérature, etc.). La diversité et les liens interculturels, dans le respect mutuel et la rencontre de l’autre sont une richesse.

Fierté et affirmation de soi

Le travail sur l’identité et la reconnaissance a également vocation à recréer de la confiance en soi.

La réussite individuelle doit pouvoir reposer sur le mérite seul. Nombre de freins et discriminations existent ; c’est une réalité. N’ajoutons pas un frein supplémentaire par une intériorisation de l’échec du fait de nos origines.